Photo_edited.jpg

Avec un sens critique aiguisé, Faten Rouissi développe une réflexion engagée autour de l’exercice du pouvoir, de la vie citoyenne, des excès médiatiques et de ce qui transforme et régule la société contemporaine en Tunisie et dans le monde.

Faten Rouissi est née en 1967 à Tunis. Elle vit entre Tunis et Bruxelles. Elle présente un travail protéiforme faisant appel à différents mediums au gré de son ressenti immédiat, notamment la peinture, la sculpture, le textile mais aussi l’installation, la vidéo, la performance ou le happening.  Son travail a été visible dans de nombreuses expositions nationales et internationales, personnelles et de groupes.

En parallèle et en continuité avec sa vie d’artiste, Faten Rouissi enseigne les arts depuis une trentaine d’années. Elle est actuellement Maître assistante de l’enseignement supérieur à l’ENAU, École Nationale d’Architecture et d’Urbanisme à Sidi Bou Saïd, Tunis. Elle a obtenu un Doctorat en Théorie de l’Art et un DEA en Arts Plastiques de ISBAT- (École Supérieure d’Art de Tunis) et une Maîtrise en Design Graphique de ITAAUT- (Institut d’Art, d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis).

Entre 2009 et 2010, Faten Rouissi a développé une observation critique de son entourage sociopolitique qu’elle a extériorisée dans une variété d’œuvres. Son installation « La Grande Lessive », réalisée dans le cadre de DreamCity 2010 à la Médina de Tunis, évoque la nécessité d’un changement politique radical dans son pays.
A partir de 2011, Faten a réalisé diverses actions citoyennes dans l’espace public dont « Art dans la rue-Art dans le quartier », « De Colline en Colline », et « Bye Bye Bakchich Système ». Ces projets ont été réalisés dans diverses régions de la Tunisie, notamment Sidi Bou Saïd, Chenini Tataouine, Takrouna et Sousse.
En 2013, le Badisches Landes Museum de Karlsruhe en Allemagne a fait acquisition d’une partie de son installation « La Grande Lessive ». 
En 2014, Faten Rouissi a reçu le Prix de la Ville de Dakar au Sénégal dans le cadre de la 11ème Biennale de l’Art Africain Contemporain DAK’ART.
En 2019, Faten Rouissi a ouvert son « ArtStudio », son Open Space de visibilité de l’ensemble de son travail à Carthage où on peut visiter une rétrospective permanente de sa création. 

Elle a été citée dans plusieurs articles et publications, notamment sur le site du ZKM, qui lui a consacré une page biographique, ainsi que sur le site de La Galerie Africaine

 

Lien vers portfolio: https://issuu.com/fatenrouissi/